⇒ Événement 2015

MAD/E

L'association Lez Arts M3 vous convie à suivre le comité de l'étrange : hôtesses contaminées, créatures monstrueuses et chef d'orchestre maudit... Venez mettre vos sens à l'épreuve le temps d'un weekend, du vendredi 22 mai au crépuscule, jusqu'au samedi 23 mai au milieu de la nuit. Abandonnez votre normalité et franchissez les limites du coeur de Montpellier.
Choisissez votre parcours, devenez le héros de votre aventure et le créateur de votre intrigue.
Entre réalité et fiction, déambulez dans une atmosphère suspecte, visitez notre cabinet de curiosité et goûtez à notre cantine insolite. Et surtout ne manquez pas les spectacles que nous vous avons concoctés. Soyez prêts à croire ce que vous allez voir. Petits et grands, jeunes et moins jeunes, prenez le risque de frissonner, de vous questionner et d'être émerveillés. Vous êtes invités à attaquer par une curieuse réception, à poursuivre le lendemain par une journée distrayante et artistique puis à terminer par une nocturne cinématographique "








→ Les artistes :
Yorga : Cet artiste performeur crée des architectures à base de scotch en s’inspirant directement des lieux dans lesquels il intervient. En jouant avec la transparence, les projections d’ombres et la lumière, il offre au spectateur une architecture fragile qui modifie notre vision du paysage et nous offre une nouvelle façon de circuler dans les espaces. Il habillera notre lieu et le plongera dans notre monde étrange ! Il vous réservera également une surprise de son choix pour le jour J !

Nils Bertho : Diplômé des Beaux Arts de Nîmes, il ouvre la galerie-concert LE MAT à Montpellier. Passionné de punk musique, de BD underground, d’art brut ou encore de cinéma, Nils Bertho est un artiste pluridisciplinaire et un dessinateur compulsif qui joue sur l’humour douteux à travers ses personnages quelquefois monstrueux. Il présentera son nouveau film d’animation, un court métrage nommé Cactus Boy.

Dawamesk : Artiste bruxellois qui depuis presque 10 ans collectionne des objets insolites qui l’interpellent et le fascinent pour reconstituer l’atmosphère mystérieuse des cabinets de curiosités. Il met en scène ses trouvailles dans des boîtes en bois qui se chevauchent et s’imbriquent les unes avec les autres. Dawamesk nous propose d’autres regards sur les objets en créant une alchimie entre ces bizarreries accumulées et ses créations étranges. A l'occasion de MAD/E il nous proposera donc son installation Kurieuzeneuze Kabinet Exhibition.

San : C’est notre seconde artiste bruxelloise. Après six ans à l’Académie royale des Beaux-Arts, où elle a étudié le dessin et la lithographie, elle commence à tatouer en 2009. Pour s'entraîner, elle utilise des pieds de cochons. Conservés dans des bocaux de formol, ils sont les vestiges d’un corps mutilé embelli par l’intervention artistique de la tatoueuse. Leur présentation n’est pas sans évoquer les musées d’anatomie et d’histoire naturelle où l’on retrouve toutes sortes artefacts liés à l’évolution des espèces.

Matthieu Fappani : Il s’intéresse à l’effet d’empathie que peut produire un portrait. Il assemble ses photographies avec des images qu’il trouve tout autour de lui pour créer une confusion chez le spectateur. L’artiste joue avec notre perception : pour lui, un portrait n’est pas la représentation d’une être en particulier, il communique bien plus que cela. La photographie, la peinture, le dessin ou encore les images en trois dimensions lui permettent de créer de nouvelles textures, de nouvelles formes et de nouvelles couleurs. Il exprime une nouvelle vision du monde à travers des outils et techniques qui lui sont propres. Nous ne sommes plus face à une représentation de l’homme mais plutôt à une « contre représentation » de celui-ci à travers les yeux de l’autre.

Prune Phi : Diplômée d’un Master d’Arts Plastiques et actuellement étudiante à l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles, Prune Phi s’interroge sur la représentation du corps. Cette jeune artiste trouve notamment ses influences dans les cires anatomiques du musée de la Specola de Florence. Dans ses oeuvres, le regardeur est invité à voir au delà des limites charnelles : le corps se révèle organique, rouge, vibrant, éclaté, violent, mutant. La représentation du corps est à la fois mise à mal et rendue précieuse par les techniques utilisées. Prune nous invite à nous interroger sur le devenir du corps jusqu’à sa disparition.

Golnaz Behrouznia : L’artiste s’est orientée depuis toute jeune dans les arts visuels. Elle commence à travailler la sculpture pendant ses études aux beaux-arts de Téhéran. « Je compose des formes les une par rapport aux autres et essaye d’imaginer comment pourraient se traduire les formes des étapes suivantes résultant des croisements entre les formes précédentes. Pour mes créations, je pars d’un examen général de mes sources d’inspiration et de leurs caractéristiques naturelles afin de recueillir des informations. (...) J’oriente mes recherches sur le fonctionnement du vivant aux niveaux des échanges énergétiques et leurs interdépendances. D’autre part je me réfère aux différentes formes de la nature végétales et organiques (...). »

→ Soirées de soutien de MAD/E

VOODOO – L’Anacrouse 13 décembre 2014
Artistes : Fafa Mali, Neenboo et la compagnie Katrinsek
« Des concerts envoûtants, et une expérience théâtrale hors normes pour une ambiance mystique et décontractée ! »



ELIXIR – L’Anacrouse 18 avril 2014
« Plongez-dans un univers artistique interactif et participatif. Un art factory à la berlinoise !
Arts plastiques, projections, théâtre et ateliers artistiques. Dans un univers décalé et étrange, vous serez tantôt happés par une exposition à la lampe de poche, un court-métrage, une immersion vidéo, du théâtre d'appartement, ou un concert de hangdrum et didgéridoo... Un espace laissant libre cours à l'expérimentation artistique où se côtoieront divers ateliers loufoques (ateliers coiffure avec chignons fous, écriture collective, massages, friperie alternative, performances sonores). »