⇒ Événement 2014

Paradigitales

« Le 24 mai à Montpellier, nous ouvrirons les portes d’une soirée dédiée à l’art à l’heure du numérique. Art visuel, concert de musique électro, workshops et performances seront au programme. Expositions, performances artistiques, ateliers et concerts se succéderont toute la soirée en explorant les espaces imaginaires que les technologies nous permettent d’atteindre au travers d’un flux continu, brouillant les frontières entre réel et fictif, intime et public. L’événement est inédit, issu d’un projet singulier, découlant de la créativité des 22 membres du collectif, qui en partant du thème des paradisiaques a choisi d’interroger les enjeux liés aux nouvelles technologies, aux matières et matériaux électroniques et numériques. La programmation se construit autour des pratiques hybrides de l’art. Le but est de multiplier les « regards sur », être porteur de réflexion. Au travers de cet événement unique et par le biais de jeunes artistes contemporains dont le collectif soutient la création avec vigueur, les 22 organisateurs mettront l’accent sur l’innovation dans une ambiance conviviale et festive à la fin de la journée. »
→  Les artistes :
CIE Strophe – NO Life : Cette jeune compagnie montpelliéraine tentera de rendre concret l’agression quotidienne des images miroité, véhiculé, les promesses et les déceptions porté par les nouvelles technologies de l’information et de la communication à travers une performance tirée de leur spectacle Talk.

Daniel Burkhardt : « Le matériau visuel de mes travaux vidéo provient en grande partie de mes archives. Ce sont des images faites en passant, lors de promenades, d’excursions, de voyages.
Des motifs du quotidien – silencieux, vides, presque invisibles. Des trains, des rues, des façades, des paysages. Je vois mes archives comme un système de stratification et de mémoire et les prises de vues documentent à la fois la situation devant la caméra et celle derrière elle.
Le processus artistique traverse plusieurs phases de réduction, d’exagération et de transformation. Le caractère documentaire des images brutes est soumis à un traitement formel qui les met en relation avec le fantastique, la fiction et le subjectif. »

Velour : Velour est né de l’envie de se retrouver autour d’une même vision de l’art, celle de la sensation, de l’émotion et de la douceur. Les images et les sons qu’elle crée dans notre inconscient la rendent visible, concrète, et elle continue sa vie dans le futur auquel elle appartient à travers Velour. Velour est un collectif d’artistes et de musiciens qui oscillent entre musique électronique expérimentale et art vidéo.

Poborsk : Depuis une quinzaine d’années qu’il se fait connaître sous le nom de Poborsk, essentiellement pour ses productions electronica, Patrice Curtillat fabrique une musique subtile et enivrante. Avec des rythmes savamment syncopés, tantôt acrobatiques tantôt plus mesurés, il sculpte une matière sonore vivante, qui se meut, tour à tour liquide, métallique ou organique…

Teaser de l’événement :